Nos Rivières

Ici vous trouverez un descriptif détaillé de nos rivières:

L’Orne :

cropped-IMG_3917-507741.jpg

Née à AUNOU au cœur du département éponyme, l’Orne va dérouler les 170 km de son cours jusqu’à son embouchure à OUISTREHAM. Durant son périple elle va collecter les eaux d’un bassin versant de 3 000 km². Fleuve frontière entre le Massif Armoricain et le Bassin Parisien, son cours très différencié est largement influencé par les nombreux substrats géologiques qu’il traverse successivement. Après avoir traversé lentement marnes et calcaires de la plaine sédimentaire de Sées-Argentan elle traverse les granites d’Athis et leur auréole en une vallée sinueuse et escarpée, formant les gorges de Saint-Aubert, puis s’encaisse dans les schistes et grès de la Suisse Normande avant de retrouver un profil  de fleuve de plaine en traversant les calcaires de la plaine de Caencropped-P1020013-212.jpg

L’Orne possède également de nombreux affluents, situés principalement dans la portion du bassin occupée par les terrains imperméables. Les principaux sont la Rouvre (39 km), le Noireau (40 km), la Baize (21 km) sur le cours moyen, ainsi que la Laize (32 km) et l’Odon (42 km) sur le cours aval.

Cinq AAPPMAs se partagent la gestion du domaine privé dans le Calvados dont la MAY-ENNE sur la partie aval. Un de ces parcours communément appelé parcours May-Feugueurolles ou encore « Parcours Géomine » par les pêcheurs locaux est largement signalisé et facile d’accès. En effet, des chemins carrossables et/ou pédestres longent l’Orne en rive droite comme en rive gauche et leurs abords sont largement entretenues. La Voie Verte de la Suisse-Normande, longe également le parcours de la May-Enne en rive gauche, au niveau de l’observatoire piscicole (passe à poissons) et de frayères aménagées. Elle constitue un atout indéniable pour la fréquentation et la mise en valeur de ce parcours associatif. C’est dans ce contexte qu’une demande de reconnaissance par une labellisation « parcours passion » en partenariat avec la Fédération du Calvados sera  sollicitée dès 2016.

 

Le parcours « Géomine » s’étendra sur un linéaire de 1,3 Km de berges, en rive droite et en rive gauche de l’Orne. Des panneaux d’information permettront de mettre en valeur la pêche au coup à la grande canne, la pêche des carnassiers aux leurres et la pêche à la carpe de nuit qui sont les techniques reines sur ce parcours. Des accès spécifique seront également aménagés avec la mise en place d’un ponton de pêche pour personnes à mobilité réduite et d’une descente à bateaux.

 

La Laize :

La Laize est un affluent rive droite de l’Orne qui prend sa source près de Saint-Germain Langot et conflue après un parcours de 32 km à hauteur du « Val de May » entre les communes de Clinchamps et May-sur-Orne. la laize

Le bassin de la Laize s’inscrit dans un contexte géologique particulier constituant une zone de transition nette et originale entre les terrains acides du Massif Armoricain et ceux plus carbonatés du début du Bassin Parisien. Ainsi, la Laize coule sur des roches dures (schistes et grès) alors que les plateaux sont recouverts de calcaires. Le fond de vallée occupé par des pâtures et des prairies enherbées constitue une véritable « coulée verte » à travers la plaine céréalière de Caen.DSC_0071

Elle bénéficie d’un Plan de Gestion Piscicole qui guide les travaux sur cette rivière et oriente les choix en matière halieutique. C’est ainsi que la partie aval, plus dégradée, bénéficie de rempoissonnements  tandis que le secteur le plus amont est consacré à la mise en place d’un parcours « No-Kill »

La Guigne :

La Guigne prend sa source au niveau de la commune de Vacogne-Neuilly et se jette en rive gauche de l’Orne sur la commune de Feuguerolles-Bully dans la retenue du Moulin de Bully, après un parcours de 12 km. La Guigne possède une pente moyenne comprise entre 3 et 5 ‰ et son bassin présente un relief peu accidenté. la guigne la guigne2 la guigne3 la guigne 4

Comme pour la Laize, le bassin de la Guigne se situe à cheval entre le massif Armoricain et le bassin Parisien. La partie Est du bassin repose sur des terrains anciens avec un substrat composé de schistes et de grès précambriens. Les terrains plus récents du jurassique formant des tables calcaires en partie recouvertes de limons sont majoritaires sur le reste du bassin.

La Guigne présente un régime hydrologique assez tamponné du à son alimentation en partie assurée par les nappes de la craie.

L’AAPPMA «La May-Enne» qui gère ce cours d’eau souhaite, par un entretien raisonné, protéger et valoriser l’aspect « patrimonial » de la Guigne, où les parcours parfois encombrés ou peu accessibles sont surtout destinés au pêcheur confirmé.

Prèpare la pêche de demain.